Les produits de saison

Chaque mois, le Jardin d’Orante vous propose de découvrir un produit de saison et des idées de recettes pour le déguster !

Nouveau

Sélection, consommation et conservation

Choisissez la grenade en fonction de la couleur de son épiderme : il faut que la peau soit brun orangé voire rouge. Plus le fruit est lourd, plus la pulpe sera juteuse. L'écorce doit être bien lisse, brillante, non desséchée.

La grenade se consomme presque toujours crue, mais quelques exceptions sont possibles.

Le fruit se consomme sans la peau.
Afin de l’ouvrir, vous pouvez utiliser un couteau ou taper d'un coup sec sur la partie arrondie du fruit, avec un rouleau à pâtisserie par exemple, s’il est bien mûr, il s’ouvrira !
Lorsque le fruit est coupé en deux, servez-vous d’une fourchette pour détacher les grains.
Vous pouvez également l’éplucher à la main en coupant le fruit en 4 au dessus d’un saladier.
Retirez bien les petites peaux blanches un peu amères qui peuvent rester attachées aux grains.
Une grenade se garde à la maison pendant 10 jours à l'air libre, grâce à son écorce robuste et résistante.

Le saviez-vous ?

Les fruits  ne continuent pas à mûrir après la cueillette !

0 Commentaire(s)
Nouveau

Sélection, consommation et conservation

Afin de bien choisir le panais, il faut prendre en compte plusieurs critères. En effet, il doit être ferme et dense et la présence de belles fanes témoigneront de sa fraîcheur.

Le panais se déguste comme la carotte, cru comme cuit, alors laissez votre imagination vous emporter en cuisine et redorer l’image de ce légume ancien !

Question conservation, le panais se conserve au frigo, de la même manière que la carotte. Il aura par contre tendance à se ramollir plus rapidement.

On peut également le conserver dans un sachet de papier kraft jusqu’à trois semaines au frigo.

Autre moyen de conservation, la cave : au frais, il se conserve entre 4 et 6 mois, avec 1 cm de fane.

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

Pour bien choisir ses myrtilles, il faut qu’elles soient intactes et sans meurtrissures sur la peau.

Si vous les trouvez en barquette dans vos supermarchés, n’hésitez pas à bien observer le dessous afin de vérifier qu'aucun fruit ne se trouve écrasé ou flétri.

Un fruit écrasé accélère en effet la dégradation de l'ensemble des fruits qui y sont contenus.

Toutefois, la myrtille reste l'un des fruits rouges les moins fragiles. Mise bien à l'abri dans sa barquette et au frais, la myrtille se conserve jusqu’à une semaine. 

Rincer et parer des myrtilles prend moins d'une minute ! Rincez-les sous l'eau et séchez-les dans un papier absorbant. Dégustez sans limite ces petites baies bleues.
Vous pouvez également les cuire : à la casserole, comptez une vingtaine de minutes à feu doux. Au four, une quinzaine de minutes suffisent.

Astuces culinaires

Trempez vos myrtilles dans du blanc d’œuf. Roulez-les dans du sucre semoule et laissez les sécher à l'air ambiant. Répartissez-les dans une assiette. Laissez durant 2 à 3 heures à l’air libre.

Goûtez-les, elles sont à croquer comme des bonbons !

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

Il existe plus de 30 000 différentes variétés de Phaseolus vulgaris et plusieurs centaines d’entre elles seraient consommées couramment dans le monde. Or la différence de saveur entre les haricots est subtile et on peut aisément substituer une variété à une autre dans n’importe quelle recette.

Le conserver :

Les haricots secs se conservent un an dans un contenant étanche, au frais et au sec. Au bout de ce temps, ils perdent en digestibilité.

Le consommer :

Le haricot blanc est une légumineuse qui ne se consomme que cuit.
Une fois écossées, les graines peuvent être consommées fraîches ou séchées, mais toujours cuites.

Astuces culinaires

Il faut laver les haricots blancs au moment de les cuire. Afin de conserver leur saveur, leurs qualités nutritives et leur croquant, le temps de cuisson doit être le plus court possible.
Les haricots secs nécessitent un long trempage avant d’être cuits. On les fait ensuite cuire dans deux eaux. On jette la première eau, qui contient des substances indigestes. Le temps de cuisson varie d’une demi-heure à deux heures, après trempage, selon les variétés.

Le saviez-vous?

Certains glucides présents dans les haricots secs, comme les oligosaccharides et l’amidon résistant, favorisent le développement de bactéries bénéfiques à la santé intestinale.

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

Si vous achetez vos groseilles en magasin ou au marché, elles seront très certainement disposées dans des barquettes pour les protéger au maximum. Vérifiez bien que celles situées en dessous ne sont pas écrasées. Veillez également à ce qu’elles soient bien colorées.

Faites attention car ces petits fruits rouges sont fragiles, il faut donc les consommer rapidement ! Pour qu’ils se conservent plus longtemps, mettez-les au frais le plus vite possible après leur achat.

Astuces culinaires

- Les grappes peuvent toujours servir de décoration à vos plats, auxquels elles apporteront une touche fraîche et colorée.

- Afin d’aller plus vite et de ne pas abîmer vos groseilles lorsque vous les égrappez, utilisez une fourchette ou un peigne à dents larges pour les décrocher.

- Ce fruit rouge se marie aussi bien avec du sucré qu’avec du salé. Pour ce qui est du sucré, il convient parfaitement pour la réalisation d’une confiture, d’une tarte, d’un clafoutis ou même d’un coulis. Pour le salé, il se marie très bien avec un magret de canard, du foie gras, des toasts de fromage ou encore du poisson.

Le saviez-vous ?

- La groseille est résistante aux basses températures. Elle est particulièrement appréciée dans les pays d’Europe du Nord.

- Il existe plus de 150 variétés de groseilles. L’une des principales est la groseille à maquereau. Elle est appelée ainsi car elle traditionnellement cuisinée avec du maquereau en Hollande.

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

Choisissez un artichaut bien lourd et ferme. Ses feuilles doivent être bien serrées et ne pas se détacher trop facilement. En effet, si elles sont trop ouvertes, cela signifie  que l’artichaut est trop mûr. Il sera alors dur et il y aura beaucoup de foin au détriment de la partie comestible. Vérifiez qu’il n’ait pas de marques noires sur le haut de ses feuilles, c’est le signe d’un artichaut qui n’est plus très frais.

Il est également possible de trouver de petits artichauts qui, eux,  se consomment crus avec leur queue.

Vous pouvez conserver vos artichauts au réfrigérateur quelques jours, dans le bac à légumes. Il est également possible de le conserver au congélateur. Pour cela, détachez les feuilles des artichauts, et faites les blanchir pendant 3 minutes. Laissez-les refroidir et essuyez-les, puis placez-les dans un sac à congeler.

On consomme la partie charnue des feuilles, après cuisson, ainsi que le cœur débarrassé du foin. Il s’accompagne de sauces ou de vinaigrette. Les variétés plus petites se consomment entières, en apéritif ou en entrée.

Astuces culinaires

Préparation : Brisez la queue de l’artichaut d’un coup sec plutôt que d’essayer de la couper au couteau, ainsi vous retirerez d’un même coup les parties filandreuses situées à l’intérieur de l’artichaut.

A cru : Si vous souhaitez consommer votre artichaut cru, coupez d'abord le tiers supérieur des feuilles, puis dégrossissez l’artichaut au couteau en le tournant dans la main jusqu'à voir apparaitre le fond. Enlevez les feuilles centrales et grattez le foin avec une cuillère.

Cuisson : Vous pouvez tout simplement faire cuire  votre artichaut  dans l’eau bouillante, à la vapeur ou à l’autocuiseur, pendant 10 à 50 minutes, selon sa taille et la méthode utilisée. L’artichaut est cuit lorsque vous pouvez détacher facilement les feuilles situées près du centre.

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

Pour sélectionner de bonnes tiges de rhubarbe :

  • préférez des tiges bien fermes et denses

  • vérifiez ses extrémités : elles ne doivent pas être sèches. Si vous cassez l’un de ses pétioles, de la sève doit s’écouler

  • choisissez celles de couleur rouge-rosée, avec des touches de vert.

La conserver :

Consommez rapidement vos tiges de rhubarbe, car elles auront tendance à vite sécher. Conservez-les au maximum 3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

La consommer :

Parce qu’elle est acide, la rhubarbe se consomme de préférence cuite. Elle est particulièrement agréable à déguster en tarte, compote, confiture et autres crumble, mais aussi en accompagnement de vos plats. Pour les palais plus téméraires, il est également possible de consommer la rhubarbe crue, après l’avoir fait macérer au préalable quelques heures dans du sucre.

Astuces culinaires

Avant de cuire la rhubarbe, rincez les tiges sous l’eau pour supprimer les restes de terre et séchez-les dans un linge propre. Si votre rhubarbe est fine, il n’est pas nécessaire de l’éplucher. En revanche, les plus grosses tiges demanderont un épluchage minutieux à l’économe. Taillez-la en tronçons avant de la faire cuire.

L’acidité de la rhubarbe s’allie parfaitement avec :

  • Les viandes blanches (veau), la volaille (poulet) ou le poisson, simplement poêlée avec une noisette de beurre, ou caramélisée avec du miel.

  • Les fraises, les poires et les pommes, en tarte et autres gâteaux.

La rhubarbe rendant beaucoup d’eau, elle est idéale en crumble, car les biscuits émiettés et/ou la poudre d’amandes viendront absorber le liquide. A vous le crumble, rhubarbe, pomme et spéculoos accompagné de sa crème fouettée !

Le saviez-vous ?

La rhubarbe est vendue sans ses feuilles, car elles sont toxiques.

Une tige de rhubarbe pèse environ 80 grammes. Sa chair, fibreuse, devient fondante et acidulée après cuisson.

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

On France on trouvera en magasin des noix de cajou « crues », entières, en moitiés, en morceaux, ainsi que des noix de cajou rôties à sec ou dans l’huile, salées ou non, enrobées de chocolat, de yogourt, d’épices, etc. Les noix sont classées en fonction de leur taille, de leur coloration et de leur teneur en eau.

Choisissez de préférence des noix de cajou nature (évitez celles au sirop), sans sel, grillées à sec et avec la peau pour l’apport en fibres. Privilégiez les noix de cajou achetées en vrac dans une épicerie bio.

Astuces culinaires

  • Grignotez une poignée de noix de cajou nature pour lutter contre les petites fringales et les coups de mou

  • La noix de cajou se consomme en alternative à la pâte à tartiner au chocolat et noisettes ou à la confiture, sous forme de beurre de noix de cajou

  • Elle s’intègre également très bien dans les smoothies, sous forme de lait végétal, à réaliser sur la base du lait d’amande

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

Choisissez des pommes à la peau lisse et bien tendue. Elles doivent être fermes et parfumées.

En termes de variété, tout est une question de goût et d’utilisation ! Vous choisirez par exemple, la Golden pour sa douceur, la Gala pour son croquant, la Fuji pour sa fraîcheur.

Vos pommes se conserveront à température ambiante dans une corbeille à fruits ou dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Astuces culinaires

- Si vous n’utilisez que la moitié d’une pomme, arrosez de jus de citron la deuxième moitié pour éviter qu’elle ne noircisse !

- Les pommes dégagent un gaz naturel, l’éthylène, qui accélère leur mûrissement, mais aussi ceux des autres fruits : placez-les à coté de vos avocats, bananes et autres fruits dont vous avez besoin qu’ils mûrissent rapidement.

- Avant de poêler des quartiers de pomme, faites-les précuire par le froid en la plaçant 2 heures au réfrigérateur au préalable afin de les attendrir.

- La pomme se déguste idéalement en compote : pomme-poire, pomme-fraise, ou encore pomme-banane

- Plus inventif, faites « sécher » des rondelles de pomme au four pour en faire des chips, idéales au goûter

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

Choisissez des choux de Bruxelles bien verts et serrés, fermes, sans feuilles jaunes et sans tâches.
De même, plus ils seront petits, plus ils seront savoureux.

Vous pouvez conserver vos choux de Bruxelles 3 à 4 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.
Vous pouvez également les congeler après les avoir blanchis (cuits à l'eau bouillante salée pendant 4 à 5 minutes), séchés délicatement et placés dans des sachets hermétiques.

Astuces culinaires

Pour préparer vos choux de Bruxelles, commencez par couper légèrement le trognon. Rincez-les bien ou plongez-les dans l’eau vinaigrée pour éliminer les insectes et la terre qui se seraient faufilés entre les feuilles.

Il est important de blanchir vos choux de Bruxelles pour éviter les désordres gastriques liés à leur teneur en soufre : pour cela, placez-les pendant 3 à 5 minutes dans de l’eau bouillante salée.
Cela permet de supprimer les substances provoquant ces effets désagréables (indigestion, flatulences), tout en conservant leurs vertus nutritionnelles.
IVous pouvez également les faire cuire à la vapeur, afin de conserver toutes leurs vitamines.

- Les choux de Bruxelles sont délicieux arrosés de beurre, de béchamel et parfois gratinés.
Vous pouvez également 
les faire légèrement colorer dans un peu d’huile d’olive avec des amandes.
Ils sont aussi savoureux revenus dans de la sauce soja et parsemés de graines de sésame.

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

Achetez de préférence vos topinambours après les premières gelées, ils en seront plus goûteux.

Vos topinambours doivent être bien fermes et doivent être consommés rapidement après l’achat, car ce légume ramollit très vite.

Veillez donc à le conserver au bas de votre réfrigérateur et non pas à température ambiante.

Astuces culinaires

- Avant de cuire vos topinambours, brossez-les pour éliminer les saletés contenues dans ses aspérités.

- Placez-les ensuite dans une casserole d’eau froide salée que vous porterez à ébullition de façon progressive afin d’éviter que les topinambours n’explosent. Vos légumes sont cuits au bout de 20 à 30 minutes. En temps que légume à la forme très irrégulière, il est normal que vos topinambours soient encore un peu fermes à certains endroits.

- Passez ensuite vos topinambours sou l’eau froide puis pelez-les.

- Des topinambours gourmands : faites bouillir une crème fraîche épaisse et plongez dedans vos topinambours préalablement coupés en cubes. Parsemez d’herbes fraîchement ciselés en fin de cuisson et servez avec des fruits de mers.

- La version plus sage : en purée ou soupe avec ses cousines les pommes de terre.

0 Commentaire(s)

Sélection, consommation et conservation

Pour sélectionner vos marrons, commencez par les soupesez: ils doivent être lourds. Leur écorce doit également avoir un aspect brillant. Au toucher, l’écorce ne doit pas se décoller du fruit. Evitez les fruits dont la coque est trouée, signe qu’il est attaqué par les vers.

Le marron se mange cru, bouilli ou grillé selon que vous le cuisinerez en purée, crème, soupe, garniture de viandes, pâtisseries, mousses, entremets ou encore en salade.

Attention à bien conserver vos marrons : sous leur aspect robuste, ces fruits sont fragiles et craignent l’humidité et la chaleur. Veillez donc à les conserver entiers dans le bac à légumes du réfrigérateur ou à les congeler une fois cuits et épluchés.

Astuces culinaires

- Le marron est un régal, simplement rôti au four : pour cela, incisez l’écorce et la peau sur le côté large du fruit, à l’aide d’un couteau bien aiguisé, puis faites cuire les marrons au four durant 20 minutes ou dans une poêle spéciale à trous.

- Le marron accompagne parfaitement les garnitures de légumes nouveaux.

- Pour réaliser des marrons glacés, assurez-vous de sélectionner des marrons frais. Ensuite, de l’eau et du sucre et le tour est joué !

0 Commentaire(s)
Résultats 1 - 12 sur 75.