Le cresson, c’est cette petite herbe verte aux jolies feuilles rondes, dont l’utilisation est bien connue dans les soupes... Mais cette petite plante a beaucoup à apporter dans bien d’autres utilisations !

Histoire

Le cresson fait partie de la famille des crucifères. On distingue deux types de cresson : le cresson alénois et le cresson de fontaine. Nous parlerons ici du cresson de fontaine, variété la plus largement répandue et consommée.

Il est difficile d’établir avec certitude l’origine du cresson. Il pourrait provenir d’un large territoire s’étendant d’Europe à l’Asie de l’ouest ; celui-ci poussant facilement à l’état sauvage au bord des cours d’eau.

Cueilli à l’état sauvage, il n’a été cultivé en France qu’au début du XIXe siècle, sous l’impulsion du directeur des Hôpitaux de la Grande Armée. Ce dernier avait en effet observé les cressonnières allemandes (datant du XVIIe siècle), recouvertes d’un tapis de verdure en plein cœur de l’hiver. Les premières plantations furent ainsi installées dans la région de Senlis et de Chantilly, dans l’Oise.

On peut comparer la culture du cresson à celle du riz : on le cultive dans des bassins peu profonds  qui sont régulièrement asséchés puis inondés. Le cresson va tirer ses nutriments de l’eau dans laquelle il baigne, celle-ci doit donc être riche en minéraux, relativement fraîche et particulièrement pure.

Bienfaits

Le cresson est ramassé depuis longtemps, reconnu pour ses vertus culinaires et médicinales. Riche en carotène, manganèse, cuivre, fer, fibres, calcium et vitamines, c'est un excellent allié santé.

Riche en caroténoïdes, en lutéine et en zéaxanthine, le cresson diminuerait le risque de dégénérescence maculaire (de l’œil). Grâce à son pouvoir antioxydant, la consommation régulière de cresson pourrait contribuer à une meilleure prévention de certains cancers comme ceux du poumon, des ovaires et des reins et certaines maladies cardiovasculaires. Très riche en calcium, le cresson renforce également les dents et les os, guérit le saignement des gencives et combat la mauvaise haleine.

Faible en calories mais riche en nutriments essentiels et notamment en potassium, le cresson est bon pour la ligne ! Il aide le corps à éliminer ses excédents de liquide et détoxifie l’organisme.

Le cresson améliore le système de défense et protège l'organisme contre les infections, les virus et les bactéries.

Sélection, consommation et conservation

Choisissez une botte de cresson à l’allure fraîche : ses feuilles doivent être de couleur vive, fermes et non abimées. Si la botte est flétrie ou fanée, passez votre chemin ! Le cresson est fragile : veillez à le consommer rapidement pour qu’il conserve sa fraîcheur et son craquant.

Pour le conserver, laissez-le en botte dans le bas du réfrigérateur. Idéalement, laissez ses tiges dans l’eau et recouvrez les feuilles d’un linge humide.

Tout est comestible dans le cresson : ses feuilles, tiges, fleurs, jeunes gousses et mêmes ses graines. Il se mange cru ou légèrement cuit.

Il est idéal en garniture dans les sandwiches ou en accompagnement des œufs durs à la mayonnaise.

Il se marie également très bien en salade, seul ou avec des crudités.

Astuces culinaires

-  Le petit plus du Chef sans effort ? Servez le cresson en salade, avec des quartiers de pommes et des brisures de noix, simplement relevés d’un trait d’huile d’olive vierge extra Bio aux 2 Citrons & Thym.

-  Il est également excellent assaisonné d’un vinaigre balsamique et jus de framboise !

-  Il se savoure aussi parfaitement en sauce pour accompagner les poissons blancs (merlu, cabillaud…)

Le saviez-vous ?

C'est Méréville, petite ville de l'Essonne, qui est considérée comme la capitale européenne du cresson !

Idées de recettes

Les produits de saison

Les produits de saison

Produits de la même gamme

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Donnez votre avis

Juillet 2018 - Cresson

Juillet 2018 - Cresson

Sélection, consommation et conservation

Choisissez une botte de cresson à l’allure fraîche : ses feuilles doivent être de couleur vive, fermes et non abimées. Si la botte est flétrie ou fanée, passez votre chemin ! Le cresson est fragile : veillez à le consommer rapidement pour qu’il conserve sa fraîcheur et son craquant.

Pour le conserver, laissez-le en botte dans le bas du réfrigérateur. Idéalement, laissez ses tiges dans l’eau et recouvrez les feuilles d’un linge humide.

Tout est comestible dans le cresson : ses feuilles, tiges, fleurs, jeunes gousses et mêmes ses graines. Il se mange cru ou légèrement cuit.

Il est idéal en garniture dans les sandwiches ou en accompagnement des œufs durs à la mayonnaise.

Il se marie également très bien en salade, seul ou avec des crudités.

Astuces culinaires

-  Le petit plus du Chef sans effort ? Servez le cresson en salade, avec des quartiers de pommes et des brisures de noix, simplement relevés d’un trait d’huile d’olive vierge extra Bio aux 2 Citrons & Thym.

-  Il est également excellent assaisonné d’un vinaigre balsamique et jus de framboise !

-  Il se savoure aussi parfaitement en sauce pour accompagner les poissons blancs (merlu, cabillaud…)

Le saviez-vous ?

C'est Méréville, petite ville de l'Essonne, qui est considérée comme la capitale européenne du cresson !

Donnez votre avis