L’endive, un légume méconnu
Et non l’endive ne se limite pas au célèbre plat d’« endives au jambon ». Ce légume méconnu, formé d’un ensemble de feuilles blanches très resserrées entre elles, a plus d’un tour dans son sac. Saviez-vous par exemple qu’en laissant la culture d’une endive sans entretien, sa racine donne une très jolie fleur bleue-violette ?

Les bienfaits

Vous avez demandé un légume très faible en calories ? Accueillez à bras ouverts l’endive ! Avec ses 15 calories pour 100g, il est très difficile de faire plus léger. Composée à 95% d’eau, elle se digère très facilement. Sa quantité en potassium fait d’elle une arme redoutable pour la régulation de la pression artérielle. Pour couronner le tout, l’endive fournit de nombreuses vitamines et est également riche en oligo-éléments.

Histoire

Quelle extraordinaire histoire qu’est celle de l’endive. Née d’un simple et pur hasard, l’endive voit le jour en 1830 alors qu’en Belgique, un agriculteur laisse à l’abandon des pousses de chicorée. A sa grande surprise, ces dernières continuent à se développer, créant ainsi l’endive. Arrivée en 1879 sur les marchés de Paris, l’endive est premièrement appelée « endive de Bruxelles ». C’est ensuite aux alentours de 1950 que d’autres variétés apparaissent. La Carmine par exemple est issue d’un croisement entre la chicorée rouge d’Italie (la Chioggia) et l’endive du nord. Elle apporte une jolie touche colorée sur le marché. Bien que la France ne cultive ce légume que depuis les années 50, elle est aujourd’hui la première production mondiale d’endives avec 220 000 tonnes par an. 85% proviennent de la région Nord et de Picardie. La Belgique reste bien évidemment un producteur de renommée, tout comme les Pays-Bas.

L’endive, la reine de l’effeuillage.
Loin de nous l’idée de comparer Dita Van Teese avec l’endive. Mais si ces deux dernières ont véritablement quelque chose en commun, c’est bien évidemment un certain professionnalisme dans le domaine de l’effeuillage. A ceci prêt que pour l’endive, elle nécessite l’aide d’une personne tierce.

Sélection, consommation et conservation

Choisir une bonne endive c’est la sélectionner avec amour : les feuilles doivent être fermes et bien serrées, de couleur blanche avec les pointes jaunes. Sa texture en sera d’autant plus croquante. Vous reconnaitrez une endive moins fraiche dès l’apparition de tâches pourpres sur ses feuilles. Consommez-la crue ou bien cuite. Crue, elle se sert nature avec une vinaigrette bien relevée ou alors en salade composée. Les noix, les pommes et le fromage sont des goûts qui se marient à merveille avec elle. Cuite, elle devient fondante. Vous pouvez la rissoler, la braiser, la gratiner, la réduire en purée : l’endive est flexible et ne plaint jamais (malgré toutes les misères qu’on peut lui faire !). Attention à ne pas la bouillir car ses feuilles se gorgeront d’eau. 

Astuces culinaires

• Avec une béchamel et du jambon, l’endive donne naissance au célèbre plat d’ « endives au jambon »
• Manger sur le pouce et sainement, c’est possible avec l’endive, elle se cuit très bien au micro-ondes (2min à puissance maximale).
• Sa forme incurvée lui permet de servir de coupe ou de cuillère naturelle pour d’élégantes assiettes : déposez-y votre chutney de figues ou d’oignons pour accompagner votre foie gras.
• Les feuilles peuvent servir de mouillettes pour des verrines à base de poisson.

Idées de recettes

  • Endives braisées

    Préparation :  5 minutes Cuisson :  60 minutes Ingrédients pour 4 personnes 8 endives 2 cuillères à soupe d' huile d'olive saveur Ail & Romarin Jardin d'Orante 1/4 l d'eau Sel, poivre Herbes de Provence (et épices de votre choix)...

Les produits de saison

Les produits de saison

Produits de la même gamme

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Donnez votre avis

Mars 2013 - Endive

Mars 2013 - Endive

L’endive, la reine de l’effeuillage.
Loin de nous l’idée de comparer Dita Van Teese avec l’endive. Mais si ces deux dernières ont véritablement quelque chose en commun, c’est bien évidemment un certain professionnalisme dans le domaine de l’effeuillage. A ceci prêt que pour l’endive, elle nécessite l’aide d’une personne tierce.

Sélection, consommation et conservation

Choisir une bonne endive c’est la sélectionner avec amour : les feuilles doivent être fermes et bien serrées, de couleur blanche avec les pointes jaunes. Sa texture en sera d’autant plus croquante. Vous reconnaitrez une endive moins fraiche dès l’apparition de tâches pourpres sur ses feuilles. Consommez-la crue ou bien cuite. Crue, elle se sert nature avec une vinaigrette bien relevée ou alors en salade composée. Les noix, les pommes et le fromage sont des goûts qui se marient à merveille avec elle. Cuite, elle devient fondante. Vous pouvez la rissoler, la braiser, la gratiner, la réduire en purée : l’endive est flexible et ne plaint jamais (malgré toutes les misères qu’on peut lui faire !). Attention à ne pas la bouillir car ses feuilles se gorgeront d’eau. 

Astuces culinaires

• Avec une béchamel et du jambon, l’endive donne naissance au célèbre plat d’ « endives au jambon »
• Manger sur le pouce et sainement, c’est possible avec l’endive, elle se cuit très bien au micro-ondes (2min à puissance maximale).
• Sa forme incurvée lui permet de servir de coupe ou de cuillère naturelle pour d’élégantes assiettes : déposez-y votre chutney de figues ou d’oignons pour accompagner votre foie gras.
• Les feuilles peuvent servir de mouillettes pour des verrines à base de poisson.

Donnez votre avis