La prune, des couleurs et des saveurs.
Que vous la préfériez acidulée, sucrée, fondante ou croquante, il y a toujours une variété de prune pour satisfaire vos envies. La seule qui peut vous laisser un goût amer est celle qui vous retrouvez sous votre essuie-glace en fin de journée. Heureusement, ce n’est pas de ce type de prune dont nous parlerons dans cet article.
Au sein de la grande famille des prunes, le tournoi des 4 nations fait rage depuis des centaines d’années. En compétition : les Bleues avec l’Angeleno et la Quetsche de Lorraine ; les Vertes avec ses différentes Reine Claude ; les Jaunes avec leurs Golden Japan et ses Mirabelles de lorraine et enfin les Rouges avec les Obilnaya et les Primetime.

Les bienfaits

Au delà de ses atouts gustatifs, ce délicieux fruit sucré et juteux a de nombreux bienfaits sur la santé. La prune vous permet tout d’abord de faire le plein d’énergie. Riche en vitamines A, B, C et E, il est l’allié idéal des gourmands qui veulent se faire plaisir tout en prenant soin d’eux. Avec seulement 52 calories pour 100g de prune, c’est donc un ingrédient que vous pouvez consommer sans culpabilité ! Sa teneur en fibre lui confère également des propriétés favorisant la digestion. Attention à ne pas en manger trop, car la prune (tout comme le pruneau) contient deux éléments naturels aux effets laxatifs (sorbitol et diphénylisatine). Souvent conseillée comme remède contre la constipation, il faut donc éviter d’en consommer en trop grande quantité.

Histoire

Les origines de la prune sont floues car beaucoup de variétés ont vues le jour aux quatre coins du monde. Les Egyptiens et les Romains cultivaient déjà ce fruit sucré. La Reine Claude voit le jour à partir de la Renaissance. Elle doit son nom à Claude, la première épouse de François 1er. La France produit quelques variétés : la Reine Claude (Midi-Pyrénées), la Mirabelle (Lorraine) ou encore la Questsche (Alsace).

Le pruneau, une prune post canicule.
Le pruneau est le résultat d’une prune naturellement séchée au soleil ou industriellement au four. Pour faire un pruneau, la prune d’Ente est souvent utilisée, elle est fait partie de la variété des Quetsche. Sa particularité est d’être de couleur bleu violacé. La qualité d’un pruneau dépend surtout et avant tout du stade de maturité de la prune d’où il est issu. Ce fruit sec permet de conserver plus longtemps le fruit et ainsi de pouvoir en manger toute l’année !

Sélection, consommation et conservation

Pour choisir une prune parfaitement mûre, il faut qu’elle soit souple (ni trop dur ni trop molle). Sa peau doit être lisse tant au niveau du touché qu’au niveau de la couleur. Si un léger voile blanc recouvre le fruit, pas de panique, il s’agit tout simplement de la pruine, une fine couche de cire naturelle que le fruit fabrique afin de se protéger des rayons du soleil.
Pour conserver la prune de manière optimale, il est préférable de la laisser au réfrigérateur quelques jours maximum. Le plus gros dilemme se passe au moment de la dégustation : la croquerez-vous nature ou la savourez-vous cuite ?

Astuces culinaires

• Croquez-la nature, c’est frais et sucré !
• En tarte, avec un peu de poudre d’amandes, c’est un délice.
• Clafoutis, crumble, compote et confiture, tout lui va !
• Flambez-la !
• Faites la revenir avec un peu de vin blanc, du sucre et des épices, c’est un accompagnement délicieux pour vos viandes en sucré-salé.
• Transformé sous forme de pruneau, enroulé le dans une tranche de bacon, fixé avec un pic en bois, voici un joli apéro

Idées de recettes

  • Rôti de porc aux prunes et miel

    Préparation :  15 minutes Cuisson :  60 minutes Ingrédients pour 4 personnes 1 rôti de porc d'un kg 1kg de prunes bien mûres 5 cuillères à soupe de miel 10 petites pommes de terre 2 gousses d' ail Huile d'olive saveur Ail &...

Les produits de saison

Les produits de saison

Produits de la même gamme

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Donnez votre avis

Mai 2013 - Prune

Mai 2013 - Prune

Le pruneau, une prune post canicule.
Le pruneau est le résultat d’une prune naturellement séchée au soleil ou industriellement au four. Pour faire un pruneau, la prune d’Ente est souvent utilisée, elle est fait partie de la variété des Quetsche. Sa particularité est d’être de couleur bleu violacé. La qualité d’un pruneau dépend surtout et avant tout du stade de maturité de la prune d’où il est issu. Ce fruit sec permet de conserver plus longtemps le fruit et ainsi de pouvoir en manger toute l’année !

Sélection, consommation et conservation

Pour choisir une prune parfaitement mûre, il faut qu’elle soit souple (ni trop dur ni trop molle). Sa peau doit être lisse tant au niveau du touché qu’au niveau de la couleur. Si un léger voile blanc recouvre le fruit, pas de panique, il s’agit tout simplement de la pruine, une fine couche de cire naturelle que le fruit fabrique afin de se protéger des rayons du soleil.
Pour conserver la prune de manière optimale, il est préférable de la laisser au réfrigérateur quelques jours maximum. Le plus gros dilemme se passe au moment de la dégustation : la croquerez-vous nature ou la savourez-vous cuite ?

Astuces culinaires

• Croquez-la nature, c’est frais et sucré !
• En tarte, avec un peu de poudre d’amandes, c’est un délice.
• Clafoutis, crumble, compote et confiture, tout lui va !
• Flambez-la !
• Faites la revenir avec un peu de vin blanc, du sucre et des épices, c’est un accompagnement délicieux pour vos viandes en sucré-salé.
• Transformé sous forme de pruneau, enroulé le dans une tranche de bacon, fixé avec un pic en bois, voici un joli apéro

Donnez votre avis