« C’est le pompom sur le gâteau ! »

C’est une sacrée perle que vous venez de lire là.
Ne vous êtes-vous jamais surpris(e) à légèrement transformer (oh pas grand-chose d’un ou quelques mots) nos bonnes vieilles expressions françaises ?
Nous ne vous demanderons pas d’avouer cette faute que nous savons bien trop inavouable. Mais, pour l’amour de langue française, nous prendrons toutefois la peine de corriger les mauvais élèves. Cessez donc de malmener notre star du mois ! Qui d’autre que ce délicieux petit fruit rouge, rond, charnu et juteux pourrait être posé au sommet d'un gâteau comme touche finale pour le rendre encore plus appétissant ? Certainement pas le pompom !
La cerise est le fruit préféré des Français après la fraise. Vous serez donc heureux d’apprendre qu’elle fait son grand retour dans nos étals. He oui ! Rien ne présage autant l’été que des cerises fraîches et gorgées de soleil…

Les bienfaits

Il est vrai que les cerises sont un peu plus sucrées et caloriques que les autres fruits.
Mais, pour leur défense, elles possèdent des qualités nutritionnelles dont il serait très dommage de se priver. Les cerises sont bien pourvues en bêta-carotène (400 mg pour 100 g), en vitamine C (15 mg aux 100 g), et en provitamine A. Riches en eau et en potassium, elles contiennent également une quantité importante de minéraux (calcium, fer, cuivre).
Avec 15g de glucides pour 100g, la cerise est le fruit rouge le plus sucré. N'en abusez donc pas si vous surveillez votre ligne !

Histoire

D’où vient le fruit du cerisier ? Difficile de donner une réponse avec certitude.
Il paraitrait que le cerisier était présent 3 000 ans avant notre ère, les cerises sauvages étaient déjà consommées sous l’Antiquité par les Romains et les Grecs. Ce sont les oiseaux, grands migrateurs et très friands de ces petits fruits, qui ont contribué à l'implantation du cerisier à travers le monde.
En France, c’est surtout au Moyen-Âge que la cerise s’est imposée comme étant l’un des fruits les plus appréciés. Quelques siècles plus tard, Louis XV, grand amateur de cerises, encouragea la culture et le développement de nouvelles variétés. On en dénombre aujourd’hui plus de 200 !
Elles sont généralement divisées en deux catégories : les acides, surtout destinées à la transformation (les griottes, les guignes, les merises, les amarelles) et les douces que l’on peut croquer (les bigarreaux).

Le saviez-vous ? Au Japon, le cerisier, « sakura » en japonais, est surtout apprécié pour ses qualités ornementales. Aujourd’hui encore, on continue d’offrir, lors d’un mariage, une infusion de fleurs de cerisier aux invités, gage de prospérité pour les nouveaux époux. Liées à la nouvelle saison, ces fleurs symboliseraient la pureté et la prospérité.

Sélection, consommation et conservation

Pour choisir les meilleures cerises, faites comme en amour : faites confiance à vos yeux et à vos envies !
Le pédoncule (la queue) bien vert et bien attaché est un premier signe de fraîcheur.
Préférez les fruits les plus brillants, charnus et colorés. Notez que l’intensité de leur couleur rouge varie selon les variétés, mais la cerise peut aussi être jaune. Enfin, évitez les cerises qui ont déjà des traces de meurtrissures : elles ne se conserveront pas très longtemps.

Les cerises se conservent très mal, l’idéal est donc de les consommer le jour-même. Ou, si vous parvenez à résister, vous pouvez les conserver pendant deux à trois jours à température ambiante (hors période de grande chaleur bien sûr !) et jusqu’à cinq jours au réfrigérateur. Dans ce cas, placez-les dans une boîte hermétique pour les préserver des odeurs. Enfin, pensez à les sortir au moins 20 minutes avant de les déguster afin qu’elles puissent retrouver toutes leurs saveurs.

Astuces culinaires

La cerise n’est pas bonne qu’à décorer le gâteau…
• Elles sont douces, sucrées et juteuses ? Croquez-les nature !
• Laissez libre cours à vos fantaisies et décorez vos desserts avec des cerises confites.
• Tentez les associations originales avec les cerises et les volailles, vous serez impressionné(e) par le goût.
• Ajoutez quelques cerises sur une tartine de fromage légèrement grillée pour un effet sucré-salé à tomber !
• Agrémentez de quelques cerises votre salade de pousses d’épinards et de magret fumé, vous serez transporté(e) !
• La cuisson des cerises avec leur noyau donne au clafouti un goût encore plus… miam !

Idées de recettes

Les produits de saison

Les produits de saison

Produits de la même gamme

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Donnez votre avis

Juin 2015 - Cerise

Juin 2015 - Cerise

Sélection, consommation et conservation

Pour choisir les meilleures cerises, faites comme en amour : faites confiance à vos yeux et à vos envies !
Le pédoncule (la queue) bien vert et bien attaché est un premier signe de fraîcheur.
Préférez les fruits les plus brillants, charnus et colorés. Notez que l’intensité de leur couleur rouge varie selon les variétés, mais la cerise peut aussi être jaune. Enfin, évitez les cerises qui ont déjà des traces de meurtrissures : elles ne se conserveront pas très longtemps.

Les cerises se conservent très mal, l’idéal est donc de les consommer le jour-même. Ou, si vous parvenez à résister, vous pouvez les conserver pendant deux à trois jours à température ambiante (hors période de grande chaleur bien sûr !) et jusqu’à cinq jours au réfrigérateur. Dans ce cas, placez-les dans une boîte hermétique pour les préserver des odeurs. Enfin, pensez à les sortir au moins 20 minutes avant de les déguster afin qu’elles puissent retrouver toutes leurs saveurs.

Astuces culinaires

La cerise n’est pas bonne qu’à décorer le gâteau…
• Elles sont douces, sucrées et juteuses ? Croquez-les nature !
• Laissez libre cours à vos fantaisies et décorez vos desserts avec des cerises confites.
• Tentez les associations originales avec les cerises et les volailles, vous serez impressionné(e) par le goût.
• Ajoutez quelques cerises sur une tartine de fromage légèrement grillée pour un effet sucré-salé à tomber !
• Agrémentez de quelques cerises votre salade de pousses d’épinards et de magret fumé, vous serez transporté(e) !
• La cuisson des cerises avec leur noyau donne au clafouti un goût encore plus… miam !

Donnez votre avis