Nouveau Mai 2017 - Rhubarbe

Colorée et acidulée, la rhubarbe est un fruit surprenant, synonyme d’été. Sa chair acidulée va surprendre les papilles des petits comme des grands, tant en version sucrée dans de bons desserts qu’en accompagnement de mets salés.

Histoire

La rhubarbe est originaire d’Asie. On la cultivait déjà près de 2 700 ans avant notre ère ! Par la suite, cette plante a trouvé sa place en Europe pour les vertus médicinales de sa racine.

Le terme « rhubarbe » proviendrait du latin rheubarbarum, qui signifiait alors « plante barbare de la Volga ».
Le mot « rhubarbe » tel qu’on le connait serait apparu à la fin du XVIe siècle, bien qu’on utilisât le mot « reubarbe » dès le XIIIe siècle.
On ne l’aurait utilisée à des fins alimentaires qu’au XVIIe siècle.
Ce n’est que lors de son arrivée en Amérique du Nord au début du XIXe siècle que l’on commença à la cuisiner en tartes.

Les bienfaits

Ce fruit pauvre en calories est riche en calcium et vitamine K. Elle est également riche en fibres alimentaires solubles, contenues principalement dans sa tige.

Les fibres solubles (pectine, psyllium...) sont reconnues pour leur capacité à diminuer le cholestérol sanguin.

Enfin, la rhubarbe contient des composants antioxydants, qui contribuent notamment à la diminution du taux de cholestérol et réduisent ainsi le risque de maladies cardio-vasculaires.

Sélection, consommation et conservation

Pour sélectionner de bonnes tiges de rhubarbe :

  • préférez des tiges bien fermes et denses

  • vérifiez ses extrémités : elles ne doivent pas être sèches. Si vous cassez l’un de ses pétioles, de la sève doit s’écouler

  • choisissez celles de couleur rouge-rosée, avec des touches de vert.

La conserver :

Consommez rapidement vos tiges de rhubarbe, car elles auront tendance à vite sécher. Conservez-les au maximum 3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

La consommer :

Parce qu’elle est acide, la rhubarbe se consomme de préférence cuite. Elle est particulièrement agréable à déguster en tarte, compote, confiture et autres crumble, mais aussi en accompagnement de vos plats. Pour les palais plus téméraires, il est également possible de consommer la rhubarbe crue, après l’avoir fait macérer au préalable quelques heures dans du sucre.

Astuces culinaires

Avant de cuire la rhubarbe, rincez les tiges sous l’eau pour supprimer les restes de terre et séchez-les dans un linge propre. Si votre rhubarbe est fine, il n’est pas nécessaire de l’éplucher. En revanche, les plus grosses tiges demanderont un épluchage minutieux à l’économe. Taillez-la en tronçons avant de la faire cuire.

L’acidité de la rhubarbe s’allie parfaitement avec :

  • Les viandes blanches (veau), la volaille (poulet) ou le poisson, simplement poêlée avec une noisette de beurre, ou caramélisée avec du miel.

  • Les fraises, les poires et les pommes, en tarte et autres gâteaux.

La rhubarbe rendant beaucoup d’eau, elle est idéale en crumble, car les biscuits émiettés et/ou la poudre d’amandes viendront absorber le liquide. A vous le crumble, rhubarbe, pomme et spéculoos accompagné de sa crème fouettée !

Le saviez-vous ?

La rhubarbe est vendue sans ses feuilles, car elles sont toxiques.

Une tige de rhubarbe pèse environ 80 grammes. Sa chair, fibreuse, devient fondante et acidulée après cuisson.

Idées de recettes

Les produits de saison

Les produits de saison

Produits de la même gamme

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Donnez votre avis

Mai 2017 - Rhubarbe

Mai 2017 - Rhubarbe

Sélection, consommation et conservation

Pour sélectionner de bonnes tiges de rhubarbe :

  • préférez des tiges bien fermes et denses

  • vérifiez ses extrémités : elles ne doivent pas être sèches. Si vous cassez l’un de ses pétioles, de la sève doit s’écouler

  • choisissez celles de couleur rouge-rosée, avec des touches de vert.

La conserver :

Consommez rapidement vos tiges de rhubarbe, car elles auront tendance à vite sécher. Conservez-les au maximum 3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

La consommer :

Parce qu’elle est acide, la rhubarbe se consomme de préférence cuite. Elle est particulièrement agréable à déguster en tarte, compote, confiture et autres crumble, mais aussi en accompagnement de vos plats. Pour les palais plus téméraires, il est également possible de consommer la rhubarbe crue, après l’avoir fait macérer au préalable quelques heures dans du sucre.

Astuces culinaires

Avant de cuire la rhubarbe, rincez les tiges sous l’eau pour supprimer les restes de terre et séchez-les dans un linge propre. Si votre rhubarbe est fine, il n’est pas nécessaire de l’éplucher. En revanche, les plus grosses tiges demanderont un épluchage minutieux à l’économe. Taillez-la en tronçons avant de la faire cuire.

L’acidité de la rhubarbe s’allie parfaitement avec :

  • Les viandes blanches (veau), la volaille (poulet) ou le poisson, simplement poêlée avec une noisette de beurre, ou caramélisée avec du miel.

  • Les fraises, les poires et les pommes, en tarte et autres gâteaux.

La rhubarbe rendant beaucoup d’eau, elle est idéale en crumble, car les biscuits émiettés et/ou la poudre d’amandes viendront absorber le liquide. A vous le crumble, rhubarbe, pomme et spéculoos accompagné de sa crème fouettée !

Le saviez-vous ?

La rhubarbe est vendue sans ses feuilles, car elles sont toxiques.

Une tige de rhubarbe pèse environ 80 grammes. Sa chair, fibreuse, devient fondante et acidulée après cuisson.

Donnez votre avis