Le concombre tueur avait un bon avocat
Il y a 1 an, l’affaire du concombre tueur espagnol faisait la Une des journaux. Quelle mauvaise réputation pour un si gentil légume. Et oui, le concombre c’est avant tout un produit frais et sain. Si Monsieur Légume venait à fréquenter Madame fraicheur, il est certain que, de leur union, naitrait bébé concombre. Futilité, futilité, quand tu nous tiens… Revenons à nos moutons. Le concombre ! Lorsqu’il n’est pas sujet à de diverses blagues perverses assimilées à sa forme phallique, ce légume est souvent associé aux périodes de grosses chaleurs (n’y voyez aucune métaphore !). Rares sont les produits apportant une telle fraicheur en été. La glace à la rigueur… Mais avec les calories en plus ! Qu’il soit cru ou cuit, le concombre trouve au sein de la cuisine de nombreux amis : du yaourt à la soupe froide en passant par le sorbet, habillez le concombre des plus beaux costumes et utilisez-le… à toutes les sauces !

Les bienfaits

En plus d’être visuellement séduisant, le concombre est un type sympa. Ouais. Un mec bourré de bonnes qualités : il est svelte (car très pauvre en calorie), il est riche (en minéraux et oligo-élément), il est fort (y succomber vous renforce en fibres, vitamines B et provitamines A) et en plus il vous rend belle (c’est aussi un produit de beauté reconnu). Mesdames, lâchez vos hommes et épousez celui là ! Pari réussi pour ce séducteur de femmes qui veulent s’assumer en bikini sur la plage cet été : le concombre a le don d’être riche en calcium, magnésium et potassium tout en n’apportant que 13 calories aux 100 grammes. Le concombre : le partenaire indispensable pour tous ceux et celles qui désirent garder/retrouver la ligne sans perdre de point sur leur capital santé !

Histoire

Mais d’où vient ce mystérieux personnage ? Un conseil, si un jour, vous veniez à l’épouser, gardez votre nom de jeune fille, en effet « Cucurbitacée » est assez difficile à marier. En termes d’origines, les rumeurs du quartier le disent d’Himalaya (cher le billet d’avion pour aller rencontrer les parents…). Arrivé chez les Hébreux en Egypte, il gagne en popularité en apparaissant dans la Bible. La Rumeur dit aussi qu’un certain Jésus lui aurait volé la vedette au sein de cet ouvrage... Après un long voyage, il pose enfin ses bagages en France où Charlemagne encouragea sa culture. Comme deux personnalités se cachent en chaque homme, deux sortes de concombres existent : l’épineux, très amer qui est cultivé dans le sud de la France (attention à ne pas trop l’énerver) et l’hollandais, le plus courant et le plus distribué sur les marchés (avec celui là, vous pouvez vous lâcher). 

Le concombre, un légume qui a du croquant !
Croqueuses d’hommes et de légumes, vous allez l’adorer. Il a du mordant, il a du croquant, il est frais et époustouflant. Et en plus, on peut le jardiner… biologiquement ! Choisissez un sol fertile et riche en matière organique. Oublions le glamour car pour que le concombre puisse s’épanouir, il faut enfouir une bonne quantité de fumier décomposé (ou du compost) dans le sol avant de l’y planter. Semer 4 à 5 graines sur des buttes espacées d’un mètre environ et ne conserver ensuite que les trois plus beaux plants sur chaque. Irriguer et pailler lui permettront de se développer en toute sérénité. Il ne vous reste plus qu’à récolter !

Sélection, consommation et conservation

Pas toujours facile de choisir un concombre. Le choix est souvent assez vaste en rayon... (  ) Pour ne pas se tromper sur la marchandise, privilégiez ceux qui sont fermes, mais pas trop durs car trop amères. Comme la taille ne compte pas, privilégiez également les petits au plus gros car ces derniers contiennent souvent trop de graines, ce qui le rend fade.
Seconde étape : conserver son concombre. Allez les filles, on joue les enquiquineuses et on l’enferme dans le réfrigérateur. C’est là qu’il garde son croquant. Mais… pas plus de 5 jours : il risquerait d’étouffer et ainsi de devenir …mou.
Enfin, le meilleur pour la fin : la consommation. Alors là, vous pouvez le croquer, le couper, le cuire, l’assaisonner, … Tout est permis. Cru, en salade, en tzatziki, farci, sauté, en gaspacho et même en sorbet : c’est un régal.

Astuces culinaires

A la grecque en Tzatziki avec du yaourt, du concombre finement émincé et de l’ail pilé. A servir avec du pain grillé.
• Gaspacho : avec des tomates, des poivrons rouges, du citron, des oignons et de l’ail.
• Les crevettes se marient bien avec !
• Et pourquoi pas une salade à la thaïlandaise ?
• Braisez-le en le faisant revenir avec des échalotes et de l’huile d’olive.
• Faites en une mousse ou un jus.
• Ingrédient idéal pour un green smoothie, non ?

Idées de recettes

  • Tartare de concombre et crevettes

    Préparation :  30 minutes Ingrédients pour 4 personnes 2 concombres moyens 24 crevettes roses de taille moyenne, cuites et décortiquées 4 branches de basilic 1 oeuf 4 cuillères à soupe d’ huile d’olive au basilic Jardin d'Orante 2 cuillères...

  • Poulet et concombre marinés au citron

    Préparation :  10 minutes Cuisson :  25 minutes Ingrédients pour 4 personnes 2 blancs de poulet 1 concombre moyen râpé en fines lanières 2 gousses d’ ail épluchées et émincées 2 citrons 1 feuille de laurier 1 branche de romarin 6...

Les produits de saison

Les produits de saison

Produits de la même gamme

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Donnez votre avis

Juin 2012 - Concombre

Juin 2012 - Concombre

Le concombre, un légume qui a du croquant !
Croqueuses d’hommes et de légumes, vous allez l’adorer. Il a du mordant, il a du croquant, il est frais et époustouflant. Et en plus, on peut le jardiner… biologiquement ! Choisissez un sol fertile et riche en matière organique. Oublions le glamour car pour que le concombre puisse s’épanouir, il faut enfouir une bonne quantité de fumier décomposé (ou du compost) dans le sol avant de l’y planter. Semer 4 à 5 graines sur des buttes espacées d’un mètre environ et ne conserver ensuite que les trois plus beaux plants sur chaque. Irriguer et pailler lui permettront de se développer en toute sérénité. Il ne vous reste plus qu’à récolter !

Sélection, consommation et conservation

Pas toujours facile de choisir un concombre. Le choix est souvent assez vaste en rayon... (  ) Pour ne pas se tromper sur la marchandise, privilégiez ceux qui sont fermes, mais pas trop durs car trop amères. Comme la taille ne compte pas, privilégiez également les petits au plus gros car ces derniers contiennent souvent trop de graines, ce qui le rend fade.
Seconde étape : conserver son concombre. Allez les filles, on joue les enquiquineuses et on l’enferme dans le réfrigérateur. C’est là qu’il garde son croquant. Mais… pas plus de 5 jours : il risquerait d’étouffer et ainsi de devenir …mou.
Enfin, le meilleur pour la fin : la consommation. Alors là, vous pouvez le croquer, le couper, le cuire, l’assaisonner, … Tout est permis. Cru, en salade, en tzatziki, farci, sauté, en gaspacho et même en sorbet : c’est un régal.

Astuces culinaires

A la grecque en Tzatziki avec du yaourt, du concombre finement émincé et de l’ail pilé. A servir avec du pain grillé.
• Gaspacho : avec des tomates, des poivrons rouges, du citron, des oignons et de l’ail.
• Les crevettes se marient bien avec !
• Et pourquoi pas une salade à la thaïlandaise ?
• Braisez-le en le faisant revenir avec des échalotes et de l’huile d’olive.
• Faites en une mousse ou un jus.
• Ingrédient idéal pour un green smoothie, non ?

Donnez votre avis